Demandez votre abonnement gratuit d'un mois !

Think Football ! 2017 : «  On ne parle plus de gazon, mais de “ pitch technology ”  » (Yves De Cocker)

Paris - News n°84653 - Publié le 13/01/2017 à 11:01
©  Seb Lascoux
Yves De Cocker - ©  Seb Lascoux

« Aujourd’hui, on ne parle plus de gazon, c’est démodé, on parle de “ pitch technology ” . Il y a tellement plus de facteurs que le gazon lui-même qui entrent en jeu : le substrat, devenu très important, la luminothérapie, la gérance d’eau, le drainage, la protection des pelouses, la gérance des données… Les jardiniers principaux sont devenus des experts de l’informatique : ils vont sur la pelouse, mais passent une bonne partie de la journée sur leurs écrans pour analyser des donnés », déclare Yves de Cocker Desso GrassMaster director @ Desso Sports Systems • Member of the Executive Committee @ ESSMA - European Stadium and Safety Management Association • President @ Agoria Sports Technology Club
, directeur de Tarkett Sports, à l’occasion de l’atelier « La pelouse, outil et technologie majeurs », dans le cadre du Think Football ! 2017, à l’Université Paris-Dauphine, le 10/01/2017.

Cet atelier est l’un des sept ateliers proposés lors de la première édition de Think Football !, journée d'échanges et de réflexion centrée sur l’innovation organisée par News Tank avec ses partenaires et à laquelle ont participé 750 dirigeants et professionnels, le 10/01/2017.

« La technologie Desso GrassMaster permet d’accueillir des matches de football, de rugby, des meetings d’athlétisme, des concerts… C’est incroyable de voir comment il résiste à ce qu’on lui fait subir. On parvient toujours à obtenir à nouveau une pelouse de qualité », affirme de son côté Tony Stones Head Groundsman @ Consortium Stade de France (CSDF)
, head groundsman au Stade de France.

Cet atelier, modéré par Gilbert Azoulay, directeur général associé de News Tank Éducation, et Julien Hernandez, rédacteur à News Tank, réunissait Yves de Cocker, Tony Stones et Patrick Boisseau
, jardinier principal de la FFF Fédération Française de Football au Centre National du Football, à Clairefontaine (Yvelines).

« L’industrie du football doit définitivement comprendre qu’une pelouse doit être excellente parce que c’est la scène du football » (Y. De Cocker)

  • Yves De Cocker - ©  D.R.
    « Nous avons installé notre technologie Desso GrassMaster au Stade de France en janvier 2016. L'Euro 2016 Championnat d’Europe des nations, organisé en France du 10/06 au 10/07/2016. a permis de montrer comment la pelouse a réagi à un mois de compétition.
  • En plus du Stade de France, l'équipe de France est habituée à notre technologie, puisqu’elle équipe également le terrain d’entraînement principal de Clairefontaine. L'équipe de France s’entraîne, se prépare et joue sur la même surface.
  • Desso GrassMaster fait partie depuis deux ans du groupe français Tarkett, qui est présent dans le monde entier.
  • Nous avons lancé il y a quelques semaines un nouveau système, en plus du Desso GrassMaster, qui est connu partout dans le monde : le PlayMaster. Le Desso GrassMaster est un système qui est produit in situ : on injecte des fibres verticalement dans le substrat, environ 20 millions pour un terrain de football, et il a une durée de vie d’environ 15 ans. »

« En 2010, on a équipé le Stade Wembley de Londres, cela a eu un retentissement mondial »

  • Installation de la technologie Desso GrassMaster à Clairefontaine, le 07/05/2015 - ©  JH
    « Le PlayMaster est conçu pour des utilisations spécifiques et des stades qui ne disposent pas de quatre semaines pendant la trêve estivale pour scalper le terrain, enlever les herbes et le feutre et ensemencer à nouveau. C’est le cas de Santiago Bernabeu à Madrid ou de l’Amsterdam Arena, où il n’y a que deux semaines entre le dernier concert l'été et le premier match de la saison. Ces stades ont besoin d’un placage, qui est dans le cas de PlayMaster un placage renforcé.
  • Avec Desso GrassMaster, on est là depuis 27 ans. Le pelouse installée en janvier 2016 au Stade de France était la 600e pelouse Desso GrassMaster installée dans le monde.
  • En 1989, on a installé notre premier terrain complet aux Pays-Bas. Entre 1996, nous avons fait nos premières installations dans des clubs professionnels, notamment au Stade de la Beaujoire à Nantes, où il y a une pelouse Desso GrassMaster depuis 16 ans et qui figure parmi les cinq meilleures pelouses de Ligue 1 chaque saison.
  • 2010 est l’année de la reconnaissance mondiale du système Desso GrassMaster, c’est le moment où on est vraiment devenu la référence du gazon hybride. En 2010, on a équipé le stade iconique par excellence : le Stade Wembley de Londres. Cela a eu un retentissement mondial, tout le monde voulait connaître le système qui équipait Wembley. Dans le même temps, 80 % des clubs de Premier League jouaient et s’entraînaient déjà sur nos pelouses.
  • Aujourd’hui, on ne parle plus du gazon, c’est démodé, on parle de “ pitch technology ” . Il y a tellement plus de facteurs que le gazon lui-même qui entrent en jeu : le substrat, devenu très important, la luminothérapie, la gérance d’eau, le drainage, la protection des pelouses, la gérance des données…
  • Les jardiniers principaux sont devenus des experts de l’informatique : ils vont sur la pelouse, mais passent une bonne partie de la journée sur leurs écrans pour analyser des donnés.
  • Nous avons décidé de développer un service de gérance d’entretien, parce qu’il ne suffit pas d’installer une pelouse Desso GrassMaster pour avoir une bonne pelouse. On reste impliqué dans l’entretien, en formant les jardiniers qui s’occupent des pelouses qu’on installe.
  • On veut que les pelouses soient bonnes toute l’année, et ce pour les 640 terrains qu’on a dans le monde. Si seulement 635 sont parfaits, les gens retiendront les cinq qui ne le sont pas. »

« Il faut compter 300 000 euros »

  • « Aujourd’hui, de nombreux clubs qui ne disposent pas d’un gros budget sont équipés d’une pelouse Desso GrassMaster. La France dispose cependant d’un retard dans la culture de l’entretien des pelouses.
  • Il y a longtemps eu l’habitude du replaquage : si une pelouse était mauvaise, on l’enlevait et on en mettait une autre. L’industrie du football doit définitivement comprendre qu’une pelouse doit être excellente parce que c’est la scène du football.
  • Derrière l’Angleterre, la France est notre priorité numéro 2. L’Espagne commence à s’adapter à l’hybride, on vient de faire celle du FC Barcelone récemment. La saison prochaine, sept nouveaux clubs vont passer à l’hybride en Espagne.
  • En Allemagne, c’est plus compliqué, il est difficile d’introduire des systèmes internationaux en Allemagne en raison de leurs normes spécifiques. Avec la Coupe du monde 2018, la Russie passe également à l’hybride.
  • En France, il y a quelques années, on pensait qu’installer le système Desso GrassMaster coûtait 1 M€. La totalité d’une pelouse peut coûter 1 M€ voire plus, mais c’est pour une pelouse refaite de A à Z, avec le chauffage, le drainage, le substrat, la luminothérapie… Pour Desso GrassMaster, il faut compter 300 000 euros. »

    Yves de Cocker, directeur de Tarkett Sports, le 10/01/2017

« Nous sommes parvenus à avoir une pelouse correcte pour la finale de l’Euro 2016 et je remercie la technologie Desso GrassMaster » (T. Stones)

  • Tony Stones - ©  Seb Lascoux
    « La pelouse Desso GrassMaster a été installée il y a environ un an au Stade de France. Il n’y avait que deux semaines entre la finition de l’injection des fibres dans la pelouse et le premier match joué dessus, une rencontre du Tournoi des 6 Nations.
  • La première fois que les jardiniers français qui travaillent avec moi au Stade de France ont vu à quelle vitesse l’eau était absorbée sur une pelouse Desso GrassMaster, ils ont été très impressionnés.
  • La cérémonie d’ouverture de l’Euro (10/06/2016) était particulière : c’est un moment de rêve pour le monde entier, mais un moment angoissant pour mon équipe, avec des dizaines de personnes qui foulent la pelouse.
  • Pendant l'Euro 2016 Championnat d’Europe des nations, organisé en France du 10/06 au 10/07/2016. , on a décidé d’interdire les séances d’entraînement sur la pelouse du Stade de France, parce qu’après trois matches, il pleuvait très fort, et la pelouse avait déjà été très utilisée.
  • La cérémonie de clôture de l’Euro (10/07/2016) était encore plus compliquée, parce que la pelouse n'était pas couverte pendant. Mais nous sommes parvenus à avoir une pelouse correcte pour la finale et je remercie la technologie Desso GrassMaster.
  • Le Desso GrassMaster permet d’accueillir des matches de football, de rugby, des meetings d’athlétisme, des concerts… C’est incroyable de voir comment il résiste à ce qu’on lui fait subir. On parvient toujours à obtenir à nouveau une pelouse de qualité. »

    Tony Stones, head groundsman au Stade de France, le 10/01/2017

« Avec un gazon 100 % naturel, on ne peut pas offrir les mêmes garanties qu’avec un gazon hybride » (P. Boisseau)

  • Patrick Boisseau - ©  Seb Lascoux
    « Le choix d’installer une pelouse Desso GrassMaster à Clairefontaine s’est imposé par rapport à ce que connaissaient les joueurs dans leur club.
  • J’ai été estomaqué par la façon dont cette technologie s’adapte à une forte pluiviométrie, comme cela a été le cas au printemps 2016, avec des précipitations importantes à Clairefontaine. Avec un gazon 100 % naturel, on ne peut pas offrir les mêmes garanties qu’avec un gazon hybride, c’est indéniable.
  • Dès le premier entraînement sur le nouveau terrain, Didier Deschamps (sélectionneur de l'équipe de France) m’a dit “ C’est ça que l’on veut ” .
  • Pendant l’Euro 2016, un jour où il y avait des pluies diluviennes, l’entraînement des Bleus était prévu sur un de nos terrains en pelouse naturelle, qui permet de s’entraîner à huis-clos, mais finalement, les coachs ont décidé de faire l’entraînement sur le terrain hybride, qui était dans un état absolument parfait malgré la pluie.
  • Pour un gazon de sport, il y a trois choses très importantes : la résistance au piétinement, la résistance à l’arrachement et le déchaussement du gazon. Avec Desso GrassMaster, les fibres injectées offrent un système racinaire qui permet à la partie végétale d'être très résistante.
  • Didier Deschamps est très pointu sur ce qu’il souhaite au niveau de la pelouse : il aime savoir à quelle hauteur la pelouse est tondue, combien de fois elle est tondue, il demande à arroser la pelouse un certains temps avant l’entraînement. Il demande même parfois de changer la hauteur. »

    Patrick Boisseau, jardinier principal de la FFF Fédération Française de Football à Clairefontaine, le 10/01/2017

Yves De Cocker

Date de naissance : 08/01/2017
Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Agoria Sports Technology Club
President
ESSMA - European Stadium and Safety Management Association
Member of the Executive Committee
Desso Sports Systems
Desso GrassMaster director
Desso Sports Systems
Sales director

Fiche n° 11071, créée le 07/05/2015 à 15:09 - MàJ le 09/01/2017 à 14:00

Tony Stones


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours


Fiche n° 20646, créée le 27/12/2016 à 09:25 - MàJ le 27/12/2016 à 10:00

Parcours

Centre technique national de Clairefontaine (Yvelines)
Jardinier principal de la FFF à Clairefontaine

Fiche n° 20794, créée le 07/01/2017 à 16:00 - MàJ le 13/01/2017 à 08:50

©  Seb Lascoux
Yves De Cocker - ©  Seb Lascoux