Demandez votre abonnement gratuit d'un mois !

Think Football ! : « La Coupe du monde féminine 2019 aura un impact sur la société » (N. Iannetta)

Paris - News n°84322 - Publié le 10/01/2017 à 13:36
©  Seb Lascoux
©  Seb Lascoux

« La Coupe du monde féminine 2019 en France sera un accélérateur pour la pratique du football par les jeunes filles dans notre pays, mais l’impact dépassera largement le cadre du football et même du sport. Il se situera au niveau de la société française dans son ensemble », déclare Nathalie Ianetta, Chief Advisor à l’UEFA, à l’occasion de l’atelier ayant pour thème « La Coupe du monde féminine 2019 en France, levier pour la féminisation du sport », dans le cadre du Think Football ! 2017, à l’Université Paris-Dauphine, le 10/01/2017.

Cet atelier est l’un des sept proposés par News Tank lors de la première édition de Think Football !, journée d'échanges et de réflexion centrée sur l’innovation organisée par News Tank avec ses partenaires et à laquelle participent plusieurs centaines de dirigeants, le 10/01/2017.

« Je constate que le sport féminin se développe, prend de l’ampleur. Le nombre de sportives augmente et demain, il y aura plus de footballeuses que de handballeuses. Mais il faut des résultats et de la médiatisation, car on ne peut pas connaître ou aimer ce que l’on ne voit pas », ajoute Béatrice Barbusse, Présidente du Centre National pour le Développement du Sport.

Cet atelier est animé par Karl Olive, vice-président délégué à la politique sportive et au développement numérique à la Communauté Urbaine Grand Paris Seine et Oise.

« Il ne faut pas parler d'équipe de France de football féminin, mais d'équipe de France féminine de football » (Béatrice Barbusse)

  • Béatrice Barbusse - ©  Seb Lascoux
    « Il ne faut pas parler d'équipe de France de football féminin, mais d'équipe de France féminine de football. Le sport ne change pas, le football ne devient pas féminin.
  • Si on a apprécié la Coupe du monde féminine de football en 2011, organisée en Allemagne, c’est d’abord parce qu’il y avait du beau jeu. On a découvert que des femmes pouvaient bien jouer au football. La prochaine étape pour l'équipe de France, c’est de gagner des titres.
  • Les autres sports collectifs s’inquiètent de cette montée en puissance, parce qu’ils pourraient perdre des sponsors et des spectateurs au profit du football. Ces inquiétudes ne sont pas fondées, car la féminisation du sport se fera par le haut et collectivement. La dynamique profitera également aux autres sports.
  • L’organisation de grands événements sportifs internationaux s’inscrit dans une politique globale qui ne répond pas uniquement à un intérêt économique, car cela permettra également d’installer peu à peu la culture sportive en France. Le sport féminin en bénéficiera forcément. »

    Béatrice Barbusse, Présidente du Centre National pour le Développement du Sport

« Nous profiterons de plus en plus de l’organisation de grands événements sportifs pour développer la pratique » (Bertrand Paquette)

  • Bertrand Paquette - ©  Seb Lascoux
    « Notre savoir-faire sur l’organisation de grands événements nous aidera à en profiter de plus en plus pour développer la pratique sportive.
  • Les droits de diffusion de la Coupe du monde féminine 2019 ont été achetés par TF1 pour dix fois le montant de l'édition précédente. Cette couverture médiatique permettra à la compétition d'être vue par le plus grand monde et de créer des histoires.
  • La FIFA Fédération Internationale de Football Association  aimerait augmenter le niveau de la compétition, améliorer l’organisation, optimiser le remplissage des stades. Nous allons délivrer 52 matches de manière professionnelle et pérenne, en nous appuyant sur la promotion et l’animation locales.
  • Nous poussons les collectivités et territoires candidats à l’accueil de la compétition à profiter dès maintenant de cette dynamique pour développer la pratique, et de ne pas attendre le début de la compétition en 2019 ».

    Bertrand Paquette, Directeur du Tournoi Coupe du Monde 2019

« Le paysage du football a changé. Les portes se sont ouvertes pour les femmes » (Brigitte Henriques)

  • Brigitte Henriques - ©  Seb Lascoux
    « Le paysage du football a changé. Les portes se sont ouvertes pour les femmes. La Coupe du monde féminine 2011 en Allemagne marque le début du changement. Le jeu s’est élevé à un niveau jamais atteint et l'équipe de France y a brillé.
  • Noël Le Graët a mené une action pour changer les mentalités, pour faire en sorte que les femmes soient présentes dans toutes les familles du football pour apporter leurs compétences. Pour le football, il s’agit d’une innovation. Il y a davantage d’arbitres, d'éducatrices, de dirigeantes et cette mixité améliore les performances.
  • La Coupe du monde 2019 est le rendez-vous de la mixité. Nous travaillons avec les représentants des autres sports collectifs, avec des experts de la mixité en entreprises : nous allons partager et mutualiser pour faire avancer les choses.
  • La Coupe du monde 2019 sera réussie si la France la gagne, si l’héritage est à la hauteur et si les stades sont remplis. Depuis septembre, nous avons rencontré les 11 villes pré-nominées pour l’accueil de la compétition. Notre travail, c’est de leur demander comment ils vont faire pour que leur territoire ait envie de s’engager, de se mobiliser dans ce projet. »

    Brigitte Henriques, Secrétaire générale de la Fédération Française de Football

 « Les joueuses deviendront des modèles et des exemples pour les jeunes filles » (Nathalie Iannetta)

  • Nathalie Iannetta - ©  Seb Lascoux
    « Les joueuses deviendront des modèles et des exemples pour les jeunes filles. Elles prouveront qu’il est possible d'être une athlète accomplie, une sportive de haut niveau.
  • Nous l’avons vu lors des Jeux Olympiques de Rio avec Estelle Mossely, championne olympique : grâce à elle, des centaines de jeunes filles se sont inscrites dans un club de boxe à la rentrée. C’est ce que je souhaite à l’issue de la Coupe du monde 2019.
  • Il n’est pas question de prendre la place des hommes, que ce soit dans le foot ou dans la société. Il ne s’agit pas d’être à égalité sur le terrain, mais sur les droits et la visibilité. Il s’agira d’un coup de projecteur médiatique sur la condition des femmes et des sportives en France. Aujourd’hui, le modèle est Antoine Griezmann, mais cela pourrait évoluer avec la médiatisation du sport féminin.
  • Le développement des équipements sportifs est la clé pour l’accompagnement. Si le nombre de pratiquantes augmente mais que les structures pour les accueillir ne suivent pas, nous n’y arriverons pas. »

    Nathalie Iannetta, Chief Advisor à l’UEFA

« Il faut faire progresser la pratique à l’école pour favoriser la mixité et le mélange sur les terrains » (Candice Prévost)

  • Candice Prévost - ©  Seb Lascoux
    « Je suis impressionnée par l’évolution du football féminin. Mais si le statut a changé pour certaines joueuses, de nombreux clubs restent amateurs, donc le championnat est à deux vitesses. Il y a encore un gros travail à faire, même si les clubs investissent de plus en plus sur leur section féminine.
  • Quand j'étais jeune, mes modèles étaient masculins, ce n’est pas un problème. Les jeunes filles ne regardent pas encore le football féminin, mais cela peut évoluer, notamment avec une augmentation des visages féminins dans le football.
  • On perçoit l’engouement, notamment à l’école. Culturellement, il faut faire progresser la pratique à l’école pour favoriser la mixité et le mélange sur les terrains. »

    Candice Prévost, ancienne joueuse professionnelle de football

 

« Le défi, c’est d’accompagner les nouvelles pratiquantes » (Olivier Létang)

  • Olivier Létang - ©  Seb Lascoux
    « Au Paris Saint-Germain, nous avons eu une hausse de 25 % des licenciées en deux ans. Mais une problématique d’accompagnement se pose.
  • Le défi, c’est d’accompagner les nouvelles pratiquantes, de plus en plus nombreuses, tout en gardant la même qualité et les mêmes compétences.
  • Le football aura besoin de plus en plus d'éducateurs et éducatrices de qualité, pour homogénéiser les niveaux vers le haut. »

    Olivier Létang, Directeur sportif du Paris Saint-Germain

Béatrice Barbusse


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Université Paris-Est Créteil (UPEC)
Enseignant-Chercheur en sociologie (maître de conférences hors classe)
Fédération Française de Handball
Membre du CA
Conseil national du sport
Membre titulaire Commission Règlements fédéraux des équipements sportifs
Centre National pour le Développement du Sport (CNDS)
Présidente du Conseil d’Administration
Université Paris-Est Créteil (UPEC)
Assesseure à l’insertion professionnelle et aux partenariats économiques

Fiche n° 9694, créée le 18/03/2015 à 11:52 - MàJ le 11/09/2023 à 14:44

Brigitte Henriques


• Ancienne internationale française (31 sélections, 2 buts), JSF Poissy, Juvisy (triple championne de France), Soyaux.

• Diplômée du Centre de droit et d’économie du sport de Limoges
• Agrégée d’Education Physique et Sportive
• Titulaire de la licence A d’entraîneur de football depuis 2004


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Agence nationale du Sport
Vice-présidente
Fédération Française de Football (FFF)
Vice-présidente déléguée
Comité national olympique et sportif français (CNOSF)
Vice-présidente déléguée en charge de la diversité des pratiques
Paris Saint-Germain (PSG)
Manager général de la section féminine

Fiche n° 2108, créée le 20/02/2014 à 15:08 - MàJ le 25/05/2023 à 12:02

Candice Prévost


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Paris Saint-Germain (PSG)
Responsable des opération de la Fondation
Little Miss Soccer
Présidente
Fédération Française de Football (FFF)
Membre du bureau exécutif de la Ligue de Football Amateur
Eurosport
Consultante football
Ministère de l'éducation nationale et de la jeunesse (MENJ)
Professeur d’EPS
Union Nationale du Sport Scolaire (UNSS)
Directrice Nationale Adjointe
Paris Saint-Germain (PSG)
Joueuse de football

Fiche n° 19958, créée le 07/11/2016 à 10:18 - MàJ le 20/05/2021 à 16:40

Karl Olive


Publications

Les carnets secrets de Michel Hidalgo
Hugo et Cie, 2012

Mes bien chers frères (avec Roberto Cristofoli)
Le Rocher, 2012

PSG-OM, on remet ça !
Hugo et Cie, 2011

Thierry Henry, la main maudite (avec la collaboration d’Hervé Gallet)
Le Rocher, 2010

Y’a du boulot pour les jeunes
Le Rocher, 2010

Gerets par Gerets (avec Thierry Agnello)
Hugo et Cie, 2009

1984-2004, on remet ça (avec Michel Hidalgo, préface Michel Platini)
Albin Michel, 2004


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Assemblée nationale (AN)
Député de la 12e circonscription des Yvelines
Ligue de Football Professionnel (LFP)
Secrétaire général-adjoint
Département des Yvelines
Vice-président délégué au Haut-Débit et à la Communication
Le Rugby Club
Directeur
KO Production
Fondateur et gérant
Ville de Poissy
Maire de Poissy
Communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPS&O)
2e vice-président délégué aux équipements et projets sportifs et culturels
Communauté Urbaine Grand Paris Seine et Oise
Vice-président délégué à la politique sportive et au développement numérique
Communauté d’Agglomération Poissy, Achères, Conflans-Sainte-Honorine
Président
Département des Yvelines
Conseiller général
Dijon FCO (DFCO)
Directeur de la Communication
Host Broadcast Services (HBS)
Rédacteur en chef, HBS FRANCE PRODUCTION
Canal+
Directeur des sports, i>Télé
Canal+
Directeur des Programmes sport
Canal+
Responsable du planning du Service des Sports
Yvelines Première
Directeur d’antenne
Comité français d’organisation de la Coupe du monde 1998
Directeur Info Coupe du Monde (France)

Établissement & diplôme

Université Vincennes-Saint-Denis (Paris VIII)
Maîtrise en Sciences Politiques (Mémoire sur la lutte contre les exclusions à travers le travail social)
Université Vincennes-Saint-Denis (Paris VIII)
DEUG Culture et Communication

Fiche n° 18429, créée le 12/07/2016 à 15:12 - MàJ le 24/01/2024 à 07:52

Bertrand Paquette


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Comité Local d’Organisation des Coupes du Mondes féminines FIFA 2018 et 2019
Directeur du Tournoi Coupe du Monde 2019

Fiche n° 20789, créée le 06/01/2017 à 16:50 - MàJ le 04/03/2020 à 16:28

©  Seb Lascoux
©  Seb Lascoux