Exclusif Paris FC : « Ce repêchage en Domino’s Ligue 2 est à la fois inespéré et mérité » (Pierre Ferracci)

Paris - Publié le mardi 25 juillet 2017 à 18 h 12 - n° 98625 « Compte tenu de mes origines corses, je ne peux rester insensible à la situation du Sporting de Bastia qui subit une sanction lourde, dont j’espère qu’elle ne mettra pas en cause la pérennité du club. Mais pour le Paris FC, qui a arraché la troisième place du Championnat National à la dernière minute, c’est à la fois inespéré et mérité. Inespéré parce que nous étions avant-derniers du Championnat à la mi-décembre 2016. Mérité parce que nous avons fait une deuxième partie de Championnat extraordinaire et que cette troisième place donnait une accession automatique en Ligue 2 les années précédentes », déclare à News Tank Pierre Ferracci, président du Paris FC, le 25/07/2017.

« Réuni le 25/07/2017, le conseil d’administration de la LFPLFPLigue de Football Professionnel, association qui gère les compétitions professionnelles françaises (Ligue 1, Domino's Ligue 2, Coupe de la Ligue) décide à l’unanimité de repêcher le Paris FC en Domino’s Ligue 2 à la place du Sporting Club de Bastia pour la saison 2017-18 », indique la Ligue, le 25/07/2017. « Je ne donnerai que deux chiffres : le SC Bastia a des capitaux propres négatifs à hauteur de - 9,6 millions d’euros et il a plus de 20 M€ de dettes. Nous ne pouvions dans ces conditions qu’appliquer nos règlements », explique Didier Quillot, directeur général exécutif de la Ligue, le 25/07/2017.

« A l’évidence, il faut revoir la gestion des auditions des clubs et anticiper davantage pour ne pas se retrouver dans une situation ubuesque à laquelle nous sommes confrontés. De même, pour le club sanctionné de rétrogradation, on voit bien qu’une sanction plus précoce lui aurait sans doute permis de présenter plus tôt son plan de reprise », affirme Pierre Ferracci qui répond aux questions de News Tank.
P. Ferracci - © PFC
P. Ferracci - © PFC

Fiche n° 2528, créée le 06/03/14 à 15:41 - MàJ le 25/07/17 à 15:20

Pierre Ferracci

Date de naissance : 11/06/1952

Parcours Depuis Jusqu'à
Conseil national éducation-économie
Président Juillet 2014 Aujourd'hui
Juillet 2014 Aujourd'hui
Paris Football Club
Président 2012 Aujourd'hui
2012 Aujourd'hui
Groupe Alpha
Président-fondateur 1983 Aujourd'hui
1983 Aujourd'hui

  • Comment réagit votre club à cette décision prise à l’unanimité par le conseil d’administration de la LFPLFPLigue de Football Professionnel, association qui gère les compétitions professionnelles françaises (Ligue 1, Domino's Ligue 2, Coupe de la Ligue), ce mardi 25/07/2017, de repêcher le Paris FC à la place du SC Bastia en Domino’s Ligue 2 ?

J’étais, en 1978, à Eindhoven C’est forcément une grande satisfaction, malgré les conditions de ce repêchage. Compte tenu de mes origines corses, je ne peux rester insensible à la situation du Sporting de Bastia qui subit une sanction lourde, dont j’espère qu’elle ne mettra pas en cause la pérennité du club. J’étais, en 1978, à Eindhoven pour le match retour de la Coupe de l’UEFA (ancêtre de l’Europa Ligue, finale PSV Eindhoven - SC Bastia, 0-0 à l’aller en Corse le 26/04/1978, défaite bastiaise 3-0 aux Pays-Bas au match retour, le 09/05/1978), et je sais ce que représente ce club dans l’histoire du football corse.

J’en profite pour remercier tous les acteurs de cette remontée Mais pour le Paris FC, qui a arraché la 3e place du Championnat National à la dernière minute, c’est à la fois inespéré et mérité. Inespéré parce que nous étions avant-derniers du Championnat à la mi-décembre 2016. Mérité parce que nous avons fait une deuxième partie de Championnat extraordinaire et que cette 3e place donnait une accession automatique en Ligue 2 les années précédentes. J’en profite pour remercier tous les acteurs de cette remontée, le staff technique, les joueurs, les dirigeants du club.

  • Le Paris FC est-il prêt à disputer ce championnat 2017-18 de Domino’s Ligue 2 ? Et à recevoir Clermont Foot 63 ce vendredi 28/07/2017 à Charléty pour la première journée ?

Je mentirais en disant que nous sommes totalement prêts, mais nous ferons face Quand on est informé officiellement, trois jours avant le début du Championnat qu’on va se retrouver en Ligue 2, je mentirais en vous disant que nous sommes totalement prêts. Depuis plusieurs semaines, depuis que les risques de rétrogradation de Bastia sont apparus, nous sommes confrontés à une situation très difficile. Mais, nous ferons face, ce vendredi 28/07/2017, contre Clermont en espérant que la dynamique positive d’une montée arrachée dans des conditions difficiles l’emportera sur les problèmes bien réels que nous avons rencontrés depuis plusieurs semaines.

Première journée 2017-18 de Domino’s Ligue 2 : Paris FC - Clermont Foot 63, le vendredi 28/07/2017 - © PFC

  • Quelles difficultés implique pour votre club ce repêchage officialisé à trois jours du coup d’envoi du championnat ?

Contraints d’avancer notre stage de préparation Elles sont nombreuses. Nous avons été contraints, le Championnat National ne débutant que le 04/08/2017, d’avancer notre stage de préparation et d’en raccourcir la durée. Nous avons également supprimé deux matchs amicaux contre Auxerre et la réserve de Lille. La programmation de la préparation foncière a été bousculée et, au final, il nous manque une semaine pour qu’elle soit en ligne avec le démarrage du Championnat.

Les discussions avec nos partenaires sponsors sont forcément perturbées Sur un plan administratif et financier, nous n’avons pas réellement lancé notre campagne d’abonnement et les discussions avec nos partenaires sponsors sont forcément perturbées par l’impossibilité de leur préciser, jusqu’à cette décision, si nous allons être en Domino’s Ligue 2 ou en National. Gérer les déplacements au dernier moment pour le mois d’août n’est pas non plus une sinécure. Le déplacement à Ajaccio, en pleine période estivale, nous coûtera plusieurs milliers d’euros supplémentaires (AC Ajaccio - Paris FC, le 18/08/2017, 4e journée).

  • Y a-t-il des choses à revoir du côté de la LigueLFPLigue de Football Professionnel, association qui gère les compétitions professionnelles françaises (Ligue 1, Domino's Ligue 2, Coupe de la Ligue) pour éviter une situation aussi délicate pour les clubs ?

Je ne vois pas ce qui empêcherait la LFP d’entamer ses auditions, du côté de la DNCG, le 15 avril plutôt que le 15 mai A l’évidence, il faut revoir la gestion des auditions des clubs et anticiper davantage pour ne pas se retrouver dans une situation ubuesque à laquelle nous sommes confrontés. De même, pour le club sanctionné de rétrogradation, on voit bien qu’une sanction plus précoce lui aurait sans doute permis de présenter plus tôt son plan de reprise. Je ne vois pas ce qui empêcherait la LFP d’entamer ses auditions, du côté de la DNCGDNCGDirection Nationale du Contrôle de Gestion, le 15 avril plutôt que le 15 mai, par exemple. D’autant que, pour les clubs susceptibles de monter à l’échelon supérieur ou d’être relégués, la DNCG demande de travailler sur les deux hypothèses envisageables. Mais on ne peut plus attendre la dernière semaine pour être fixés, voire décaler la reprise d’un championnat pour de nouvelles auditions.

  • Pourquoi avez-vous signé « l’appel des quatre présidents corses » pour une Domino’s Ligue 2 à 21 clubs avec maintien du SC Bastia, le 22/07/2017 ?

La mobilisation autour du SC Bastia a débouché sur un plan de reprise crédible Pas seulement par solidarité vis-à-vis d’un territoire corse et d’un club, mais parce que, pour la première fois depuis longtemps, la mobilisation autour du Sporting Club de Bastia a débouché sur un plan de reprise crédible, susceptible de donner une véritable assise à ce club emblématique et, sans doute, de surmonter les problèmes récurrents auxquels il est confronté. Il s’agit d’acteurs économiques de qualité et je trouve dommage, avec mes collègues, que le retard dans la présentation de ce plan, compte tenu de la menace de dépôt de bilan qui plane sur le club, soit un obstacle à l’examen de ce plan par les autorités compétentes.

Comme pour n’importe quelle entreprise, et à plus forte raison compte tenu de la fragilité du tissu économique et social corse, il faut tout mettre en œuvre pour éviter ce dépôt de bilan. Il aurait des conséquences sociales lourdes et mettrait en péril d’autres fournisseurs ou prestataires du club.

Paris FC : des tarifs d’abonnements inchangés en Domino’s Ligue 2

• Retrouver le championnat professionnel de Domino’s Ligue 2 est bien entendu une immense joie pour le Paris FC qui aura à cœur de batailler afin d’obtenir son maintien. Il est indéniable que la préparation à cette nouvelle saison n’est pas idéale, mais le Paris FC va s’attacher à être prêt et trouver les ressources nécessaires pour affronter Clermont Foot 63 lors de cette première journée de Championnat.
• Le club lance ainsi un appel à tous les Parisiens, fiers de leur ville et de ses couleurs, à se rendre au stade Charléty afin d’encourager le Paris FC. A ce titre, le Paris FC a pris la décision de ne pas augmenter le tarif de ses abonnements prévus initialement pour le championnat National (80 € demi-tarif / 120€ plein tarif).
• Le club adresse également un message de sympathie et de soutien au SC Bastia qui traverse actuellement une période délicate, dont on espère qu’il se relèvera au plus vite.

(Paris FC, communiqué du 25/07/2017)

  • Certains reprocheront au Paris FC de prendre la place de Bastia…

Si ce n'était pas le Paris FC, ce serait un autre club Ce n’est pas parce que le Paris FC est repêché que Bastia est rétrogradé. C’est parce que Bastia est sanctionné que le Paris FC se retrouve en Domino’s Ligue 2. Si ce n’était pas lui, ce serait un autre club. Au plan local, je ne comprends pas qu’on ait laissé s’accumuler une dette fiscale et sociale aussi conséquente sans tirer la sonnette d’alarme. C’est à la lumière de cela aussi que je crois qu’on doit trouver une solution pour éviter la liquidation judiciaire.

  • Quel sera l’objectif du Paris FC en 2017-18 ?

Grande humilité et prudence extrême Le maintien, tout simplement. Quand on démarre un championnat de façon aussi acrobatique, on fait preuve d’une très grande humilité. Et quand on a subi, il y a deux ans, la déconvenue d’un retour rapide en National, on est également d’une prudence extrême avant d’entamer ce difficile exercice. Et on voit bien, avec la situation de Créteil ou du Red Star, alors que nous étions tous les trois en Ligue 2 en 2015-16, que faire exister un club professionnel à Paris n’est pas une partie de plaisir.

Domino’s Ligue 2 : calendrier 2017-18 du Paris FC - © PFC

Le maintien est d’autant plus important qu’il pourrait permettre de faire agréer notre centre de formation J’ajoute, par ailleurs, que le maintien est un objectif d’autant plus important qu’il pourrait permettre, si nous remplissons les autres conditions, ce qui sera le cas, de faire agréer notre centre de formation. Il s’agit, bien entendu, d’une question essentielle pour asseoir le modèle économique d’un club qui a beaucoup investi dans la formation et qui voit partir, chaque année, bon nombre de ses jeunes joueurs, faute de disposer de toute la panoplie des contrats que peut offrir un club professionnel doté d’un centre agréé.

  • « L’ encadrement de la masse salariale et des indemnités de mutations » prononcé par la DNCG vis-à-vis du Paris FC le 20/07/2017 constitue-t-il un handicap important ?

Non. Nous sommes encadrés comme beaucoup de clubs de Domino’s Ligue 2 et comme c’est la règle pour les clubs qui accèdent à ce Championnat. Nous avons une enveloppe suffisante pour faire un recrutement de qualité, en ligne avec notre objectif de maintien. 

  • Quelles sont les conséquences du repêchage en termes d’effectif (sportif et non sportif), d’encadrement, de budget, etc. ?

Quatre ou cinq recrutements Nous avons bloqué le recrutement depuis quelques semaines compte tenu des incertitudes sur notre sort. Nous avons quatre ou cinq recrutements à effectuer pour avoir l’effectif recherché et, sans doute, quelques prêts de joueurs à faire pour garder un nombre de joueurs raisonnable.

La base en National était déjà solide… et coûteuse Au-delà du sportif, avec le maintien en poste de Pierre Dréossi comme manager général, j’avais fait le pari du maintien d’une organisation de qualité avec la perspective d’une montée dans les deux ans. Pierre Dréossi a continué à organiser le club pendant cette année de National. Bien entendu, tant sur le plan sportif que sur le plan administratif, financier et commercial, les exigences de la Domino’s Ligue 2 vont nous conduire à un renforcement de nos moyens. Mais, la base en National était déjà solide… et coûteuse.

  • Après l’officialisation de la fusion entre le Paris FC et FCF Juvisy Essonne le 06/07/2017, où en est le projet de fusion avec le Racing Club de France Football Colombes 92 (National 3) ?

Réussir le rapprochement du Paris FC et du FCF Juvisy Essonne est un beau défi La fusion avec Juvisy est officialisée, même si elle n’est pas encore achevée dans toutes ses dimensions. Nous nous retrouvons en Division 1 chez les Féminines et en Domino’s Ligue 2 chez les hommes, avec, par ailleurs, six équipes au total au niveau National, ce qui donne une belle allure au club et à son projet. Réussir le rapprochement de ces deux clubs historiques, le Paris FC et le FCF Juvisy Essonne, est un beau défi auquel nous nous sommes attachés avec Marie-Christine Terroni. Nous avons, en ce moment, trois internationales à l’Euro féminin 2017 (Gaëtane Thiney, Camille Catala et Aïssatou Tounkaka), en espérant que l'équipe de France y prépare bien la Coupe du monde féminine 2019 qui aura lieu en France.

Les discussions avec le Racing, la Ville de Colombes ou le département des Hauts-de-Seine n’ont pas été interrompues Bien entendu, un tel projet exige aussi beaucoup d’efforts avec une base notamment que nous devons développer au sud de Paris, dans le département de l’Essonne. Cela nous amène à réfléchir aussi, bien sûr, pour les années à venir, sur la localisation du centre d’entraînement des équipes Premières masculines et féminines que sur celle du futur centre de formation agréé et, bien entendu, de tous nos jeunes. En liaison avec la Mairie de Paris, nous discutons, en ce moment, sur les conditions d’une poursuite de notre implantation au Centre Interdépartemental de Choisy-le-Roi, où nous avons prévu de rester pour cette saison. Les discussions avec le Racing, comme avec la Ville de Colombes ou le département des Hauts-de-Seine n’ont pas été interrompues. Ce rapprochement fait aussi partie de nos hypothèses de travail.

Difficile de rassembler tout le monde au même endroit J’ai souvent dit que le club ne pouvait pas grandir sérieusement, malgré ses nombreux atouts, s’il ne réglait pas de façon pérenne la question de son lieu de vie et d’entraînement ou plutôt de ses lieux, parce qu’il est aujourd’hui difficile d’envisager de rassembler tout le monde au même endroit.

Fiche n° 5278, créée le 12/07/17 à 07:04 - MàJ le 12/07/17 à 21:19

Paris FC

Activité : club de football professionnel français

Partenaires majeurs :
Vinci (construction) : sponsor maillot

Partenaires officiels :
Oscaro (commercialisation d’accessoires et de pièces automobile)
Partenaires institutionnels :
• Mairie de Paris (collectivité)
Le département de l’Essonne (collectivité)
Ville de Juvisy (collectivité)
BPI France (banque publique d’investissement)

Fournisseurs officiels :
Nissan Evasion des Nations (concessionnaire automobile)
Nike (équipementier)
Sports Elite (distributeur d'équipements sportifs)
La Parisienne (boisson alcoolisée)
Paris Cola (boisson non alcoolisée)
Orange (télécommunications) : partenaire de l’association


  • Création 1969
    Forme juridique SASP

  • Président(e) Pierre Ferracci

  • Nom Stade Charléty
    Capacité 20 000 places
    Inauguration 1939
    Dernière rénovation 1994


Paris FC
17 rue Neuve Tolbiac
75013 Paris - FRANCE
vCard meCard .vcf VCARD

loader mask
1