Début

Droits TV LFP / Mediapro : quelles issues possibles à la crise ? (webinaire, mardi 20/10/2020, 15 h.)

Paris - Publié le mardi 13 octobre 2020 à 14 h 00 - n° 195905 « Droits TV LFPLFPLigue de Football Professionnel, association qui gère les compétitions professionnelles françaises (Ligue 1, Domino's Ligue 2, Coupe de la Ligue) / MediaproMediapro : quelles issues possibles à la crise ? », tel est le thème du webinaire organisé par News Tank auquel participeront Christophe Lepetit, responsable des études économiques du Centre de Droit et d'Économie du Sport (CDESCDESCentre de Droit et d’Économie du Sport de Limoges (France)), Pierre MaesPierre Maes, consultant et auteur du livre « le business des droits TV du foot », et Arnaud SimonArnaud Simon, directeur général d’In&Out Stories, société de conseil pour organisations sportives nationales et internationales, le mardi 20/10/2020 à 15 heures.

« C’est une catastrophe économique pour le football français (Si Mediapro refuse de payer sa deuxième échéance d’environ 140 M€ pour les droits TV de la Ligue 1 Uber EatsLigue 1 Uber EatsAppellation du Championnat de France de Ligue 1 pour la période 2020-2022.

Uber Eats, application de livraison de repas à domicile, filiale de l’application mobile de chauffeur indépendant Uber, devient partenaire titre du Championnat de France de Ligue 1 durant deux saisons (2020-2022), en remplacement de Conforama, a annoncé la Ligue, le 12/06/2019.
 et la Ligue 2 BKTLigue 2 BKTAppellation du Championnat de France de Ligue 2 pour la période 2020-2024.

Balkrishna Industries Ltd. (BKT), fabricant indien de pneus, a obtenu les droits de dénomination de la Ligue 2 à partir de 2020-21 pour quatre saisons, soit jusqu’au terme de 2023-24, le 15/01/2020. BKT succède à Domino’s Pizza France (restauration), qui avait obtenu ces droits pour la période 2016-2020 le 14/04/2016.
 2020-21). À très court terme : il n’y a pas de droits TV payés et donc pas de reversement aux clubs, et c’est un très gros problème de trésorerie pour les clubs. Dans un second temps, la question, c’est : comment réagit la LFP ? Comment sont rendus accessibles les matches à la télévision ? On n’ose pas imaginer un black-out sur le football français… », déclare Christophe LepetitChristophe Lepetit, au quotidien régional le Télégramme, le 09/10/2020.

Mediapro devait payer sa deuxième échéance le 05/10/2020 mais a demandé par courrier à la Ligue un délai de paiement (refusé) puis une renégociation du montant des droits la première saison en raison du contexte sanitaire. La LFP était censée répartir cet argent entre les clubs le 17/10/2020. La Ligue étudie la possibilité de faire un prêt pour régler cette échéance aux clubs. Nous saurons donc d’ici le 20/10/2020 si les clubs ont reçu ce versement et via quel mode de financement. Nos intervenants pourront donc réagir à ces éléments nouveaux d’une affaire qui fait trembler le football français.

Pour vous inscrire au webinaire du 20/10/2020, cliquez ici !

  • News Tank a organisé un webinaire intitulé : « Crise sanitaire : quel impact sur le marché des droits TV ? », avec Philippe Bailly, président du cabinet de conseil spécialisé dans les médias NPA Conseil, Pierre Maes et Arnaud Simon, le 26/05/2020.
  • Retrouvez ci-dessous les propos des intervenants concernant l’arrivée de Mediapro en France lors de ce webinaire.

« Orient Hontai Capital, l’actionnaire chinois de Mediapro, est un petit acteur, quasi inconnu » (Pierre Maes, lors du webinaire du 26/05/2020)

  • Pierre Maes  : On peut se demander d'où va venir l'argent qui va servir à payer les clubs français (Pierre Maes)Orient Hontai Capital, l’actionnaire chinois de Mediapro, n’est pas un énorme acteur. C’est un petit, quasi inconnu, qui n’a pas fait d’autres investissements importants après celui dans Mediapro. Il faut aussi savoir que Mediapro est un broker, c’est une agence. Sa priorité est d’acheter les droits pour les revendre avec profit. Ils ne feront une chaîne que s’ils n’arrivent pas à faire cela. Ensuite, l’activité de Mediapro est aussi dans la production audiovisuelle. Ils filment les matches en direct et prennent donc ainsi la crise en pleine tête avec l’arrêt des compétitions.
  • Le chiffre d’affaires de Mediapro, qui n’est déjà pas énorme à 2 milliards d’euros annuels (1,82 Md€ en 2019), va être considérablement amputé par le manque à gagner dans la production. On peut se demander d’où va venir l’argent qui va servir à payer les clubs français. Va-t-on solliciter de l’argent directement de l’actionnaire chinois ? Ou se tourner vers l’agence de publicité britannique WPP, aussi actionnaire ? Ce sont des questions aujourd’hui sans réponse qui font naître des inquiétudes auprès des observateurs, et certainement aussi auprès des présidents de clubs français. Ma conviction, c’est donc que la saison 2020-21 de compétitions européennes sera peut-être co-diffusée sur RMC Sport, mais elle le sera aussi ailleurs (Mediapro a signé cet accord avec Altice, le 27/07/2020).

A. Sadrin (News Tank), P. Bailly, P. Maes et A. Simon (de g. à dr. et de haut en bas) le 26/05/2020 - © D.R.

  • Philippe Bailly : Pour décoller, Mediapro doit récupérer la saison 2020-21 de Coupes d’Europe (Philippe Bailly)Une des clés pour que Mediapro puisse décoller en France, c’est d’arriver à récupérer la dernière saison de droits des Coupes d’Europe de RMC Sport (2020-21 ; 350 M€). Ces droits sont aussi importants pour Canal+, car sinon, la saison prochaine risque d’être un peu pauvre, même avec deux matches de Ligue 1, potentiellement à huis clos et sans l’affiche du dimanche soir. C’est central pour Canal comme pour Mediapro et ce n’est plus un enjeu pour Altice (maison-mère de RMC Sport). Après, comme dans toute bonne partie de poker, c’est celui qui a le plus de nerfs et qui négocie le plus longtemps qui va l’emporter
  • Mediapro, c’est quand même un peu plus qu’une startup inconsistante. Quand ils ont gagné l’appel d’offres de la Ligue 1, personne ne les connaissait vraiment. Pour être allé chez eux, à Barcelone, quand on arrive devant l’immeuble Mediapro, on comprend que ce n’est pas juste une petite boutique de bricolage.
  • En ce qui concerne les captations de matches qu’ils n’ont pas pu faire -en tant que producteur- en fin de saison, je ne sais pas ce que fait le gouvernement espagnol, mais j’imagine qu’un peu partout, il y a des plans de soutien similaires à ce qui existe en France qui permettent d’amortir la perte ou une partie de la perte.
  • Arnaud Simon : Mediapro est sur un modèle de l'offre, alors qu'on est aujourd'hui sur celui de la demande (Arnaud Simon)Le cas d’un début de saison potentiellement à huis clos est une mauvaise nouvelle pour Mediapro. Il y a une inquiétude à avoir face à cela car Mediapro pourrait renégocier ses premiers paiements. On ne sait pas non plus qu’elle va être l’attitude du fonds chinois Oriental Capital. J’ai peur que la deuxième vague pour la Ligue 1 ne soit pas celle qu’on croit, mais qu’il s’agisse plutôt d’une mauvaise surprise du côté de Mediapro dans sa capacité à conquérir le marché, à assurer les paiements tel qu’ils le promettent et surtout à délivrer le produit tel qu’ils l’ont vendu à la LFP.
  • Depuis le départ, je suis très sceptique sur la stratégie que Mediapro met en place. Ils ont loupé un coche monumental en n’étant pas en capacité de remporter l’appel d’offres concernant la Ligue des champions (cycle 2021-2024), ce qui aurait complètement changé la donne. Soit ils cachent leur jeu, soit ils sont encore sur un modèle linéaire : « J’ai acheté mes droits à plus d’un milliard d’euros, il me faut 4 millions d’abonnés à 25 € par mois pour être à l'équilibre ».
  • Ils sont encore sur le modèle du marché de l’offre, alors que nous sommes aujourd’hui sur celui du marché de la demande. Le fan veut voir sa façon de consommer changer, il ne veut pas plus de caméras. Ce que veut le fan, c’est un pass pour voir les matches de son équipe favorite et pas forcément qu’on lui impose des rencontres qu’il ne choisit pas. Mediapro est plus sur une distribution digitale que sur une vraie conception d’une offre digitale affinitaire et personnalisée.
  • Philippe Bailly : Free a fait l'affaire du siècle avec les droits mobiles (PB)L’autre acteur dont personne ne parle à propos de la Ligue 1 et qui est pourtant celui qui a fait la meilleure affaire : c’est Free qui a acquis, pour à peine 50 M€, les droits mobiles d’extraits courts : je pense qu’ils ont fait l’investissement du siècle. Attendez-vous à ce qu’au moment où débutera le Championnat, il y ait une grosse campagne de communication de la part de Free. En tout cas, à leur place, c’est ce que je ferais.
  • Free a extrêmement bien joué car ça colle très bien aux usages qui font qu’un millennial aujourd’hui a un peu de mal à se passionner pour un match de tennis en cinq sets et qui dure 12 ou 13 heures comme c’est arrivé exceptionnellement, mais il veut que ça aille vite. Ce qu’a acheté Free est donc un produit très efficace.
  • Enfin, je serais un peu moins pessimiste qu’Arnaud en ce qui concerne l’évolution du business de la pay TV sportive : dans les foyers, les millennials ne sont pas forcément ceux qui tiennent le chéquier ou la carte bancaire : papa, maman, le grand frère ou la grande sœur sont encore capables de vibrer pendant 90 minutes en s’énervant, en pestant, en s’enthousiasmant et de payer pour ça.

Webinaire « Crise sanitaire : quel impact sur le marché des droits TV ? » : la vidéo en intégralité

webinaire-news-tank-football-crise-sanitaire-quel-impact-sur-le-marche-des-droits-tv-replay-2020-05-26

Christophe Lepetit

Fiche n° 3719, créée le 10/05/14 à 07:41 - MàJ le 13/10/20 à 18:46

Christophe Lepetit



Parcours Depuis Jusqu'à
DNCG
Membre de la commission de contrôle des clubs professionnels Juillet 2013 Aujourd'hui
Juillet 2013 Aujourd'hui
Centre de Droit et d'Economie du Sport
Responsable des études économiques et des partenariats Août 2010 Aujourd'hui
Août 2010 Aujourd'hui
Fédération Française de Judo, Jujitsu, Kendo et Disciplines Associées
Responsable administratif régional Février 2007 à Août 2010
Février 2007 Août 2010

Pierre Maes

Fiche n° 39603, créée le 28/05/20 à 12:42 - MàJ le 28/05/20 à 13:56

Pierre Maes



Parcours Depuis Jusqu'à
Indépendant
Consultant Septembre 2002 Aujourd'hui
Septembre 2002 Aujourd'hui
Sport Business Group
Consultant 2008 à 2016
2008 2016
M&P Silva
Consultant 2013 à 2014
2013 2014
Telenet
Sports Rights Acquisitions Décembre 2003 à Septembre 2013
Décembre 2003 Septembre 2013
Canal+
Sports Acquisitions Northern & Eastern Europe Décembre 1997 à Septembre 2002
Décembre 1997 Septembre 2002
Canal+
VP Programs and Sports Novembre 1994 à Novembre 1997
Novembre 1994 Novembre 1997
Canal+ Belgique
Sports acquisitions 1992 à 1997
1992 1997
Canal+ Belgique
General Counsel 1989 à 1992
1989 1992

Arnaud Simon

Fiche n° 2483, créée le 06/03/14 à 15:13 - MàJ le 14/10/20 à 12:07

Arnaud Simon



Parcours Depuis Jusqu'à
In and Out Stories
Président Fondateur Janvier 2019 Aujourd'hui
Janvier 2019 Aujourd'hui
Discovery Networks International
Senior Vice-président Europe Contenu et production Mai 2015 à Juillet 2018
Mai 2015 Juillet 2018
Eurosport
Directeur général Eurosport France et directeur des contenus TV Eurosport Group Mai 2013 à Mai 2015
Mai 2013 Mai 2015
Eurosport
Directeur Programme 2005 à 2010
2005 2010

Formation :

• 1992 : ESCP

- Mastère Information et Média

• 1988 - 1991 : E.M Lyon (Ecole Supérieure de Commerce de Lyon)


Fin
loader mask
1