Début

SEC : « L’Euro 2024 en Allemagne tombe mieux pour les stades que l’Euro 2016 en France » (M. Schneider)

Paris - Publié le lundi 17 décembre 2018 à 19 h 09 - n° 135922 « Pour l’amélioration du parc de stades, la Coupe du monde 2006 en Allemagne est tombée à un meilleur moment que la Coupe du monde 1998 en France. Et l’Euro 2024 (dont l’organisation a été confiée à l’Allemagne par l’UEFAUEFAUnion des Associations Européennes de Football, le 27/09/2018) tombe aussi à un meilleur moment que l’Euro 2016Euro 2016Championnat d'Europe des nations, organisé en France du 10/06 au 10/07/2016. en France. Je crois que 2024 constitue une très belle opportunité pour des remises aux normes ou des agrandissements des stades allemands », déclare Moritz Schneider, directeur New Business & Major Events au sein de Stadion Frankfurt Management GmbH, la société qui gère la Commerzbank Arena de Francfort (ALL), le 17/12/2018.

Moritz Schneider intervient, en compagnie de Franck Isaac-Sibille, vice-président et manager général du LOU Rugby (Top 14) et de Stéphane Pottier, vice-président Stadium & Arena chez Lagardère Sports & Entertainment, à la Session#2 du Sport Executive Club (SEC), qui a pour thème « Détention et exploitation du stade : quels modèles vertueux ? », au Tennis Club de Paris (Paris, XVIe), le lundi 17/12/2018.

« Le PPPPPPPartenariat Public Privé (partenariat public-privé) a constitué en France un vrai accélérateur pour le parc de stades en France. On s’en gausse un peu aujourd’hui, mais cet outil a permis le renouveau de ce parc. A chaque fois, c’est le dossier qui a demandé le loyer le plus bas à la collectivité territoriale qui a gagné le marché. Sauf à Lille où la priorité était d’avoir un stade multifonctionnel. C’est le projet le plus innovant qui a été retenu », affirme Stéphane Pottier (Lagardère Sports & Entertainment).

« On a récupéré, il y a deux ans, un stade de 40 000 places dont personne ne voulait (après le départ de l’Olympique Lyonnais au Groupama Stadium), le Stade de Gerland, devenu “Matmut Stadium Gerland” . Aujourd’hui, le LOU Rugby a un bail emphytéotique de 60 ans et s’est engagé à investir 60 millions d’euros  On a vécu six mois avec la configuration foot, puis on a fait des travaux et on est aujourd’hui à 22 000 places. Nous avons investi 40 M€ et nous organisons 250 événements par an », indique Franck Isaac-Sibille (LOU Rugby, Top 14).

S’en suivent des interventions et un débat passionnants, autant sur la propriété et le financement des stades que sur leur exploitation. Les participants pourront très prochainement retrouver l’essentiel des propos tenus sur l’espace SEC.
S. Pottier, M. Schneider et F. Issac-Sibille (de g. à dr.), le 17/12/2018 - © DC
S. Pottier, M. Schneider et F. Issac-Sibille (de g. à dr.), le 17/12/2018 - © DC

Le Sport Executive Club (SEC)

Le Sport Executive Club (SEC)

• Un Club pour les professionnels du sport business, un lieu d'échange et de propositions de solutions innovantes ouvert aux décideurs, tel est le concept du Sport Executive Club qu’ont créé en 2018 l’agence d’information stratégique News Tank Football et la société Poulmaire Avocat & Fiduciaire.

• L’acte de naissance a été publié lors du Think Football 2018 organisé par News Tank à l’Université Paris-Dauphine, le 01/02/2018.

• L’idée de créer le SEC est venu du constat qu’il n’existait pas de plateforme neutre et indépendante qui puisse constituer à la fois un lieu d’échange, de formation, d’information et d’influence.

• Le premier rendez-vous du Sport Executive Club a eu lieu au Stade de France, juste avant France - République d’Irlande (amical, 2-0), dernier rendez-vous des Bleus à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) avant la Coupe du monde 2018 en Russie, le lundi 28/05/2018. Le thème : « Bien vendre, bien acheter : que valent les clubs français ? ».

• Le Sport Executive Club a l’ambition de proposer plusieurs rendez-vous annuels avec, à chaque fois, des rencontres et formations de haut niveau auxquelles participent experts, personnalités et spécialistes de sujets qui correspondent aux problématiques actuelles du sport business.

SEC : S. Pottier, M. Schneider, F. Isaac-Sibille et D. Poulmaire (de g. à dr.), le 17/12/2018 - © DC

Sport Executive Club - © SEC

Fin
loader mask
1