Début

Mondial fém. 2019 : « Ce projet épouse notre stratégie de promotion des femmes » (G. Galinier, Arkema)

Paris - Publié le vendredi 7 décembre 2018 à 10 h 03 - n° 134522 « Le sponsoring sportif épouse notre stratégie interne de promotion des femmes. S’associer à un événement de sport féminin, de football, un sport avec une image encore masculine, faisait écho avec notre secteur de l’industrie (la chimie), qui reste quand même assez masculin. On développe cette thématique sociétale en interne et en externe, donc on a été d’autant plus réceptif au projet », déclare Gilles Galinier, directeur communication externe chez Arkema, à News Tank, le 03/12/2018.

Le groupe français de chimie et de matériaux avancés est devenu le premier « Supporter national » de la Coupe du monde féminine 2019Coupe du monde féminine 2019Organisée en France, du 07/06 au 07/07/2019, dans neuf villes : Grenoble, Le Havre, Lyon, Montpellier, Nice, Paris (Parc des Princes), Reims, Rennes et Valenciennes., le 06/04/2018.

« La Coupe du monde féminine 2019 nous offre une tribune à la portée internationale. Ce projet s’est présenté au moment où il était important pour nous de grandir en visibilité et en notoriété, avec une dimension internationale. La compétition nous offre la possibilité de mettre en avant notre ancrage territorial. La compétition se déroule en France, dans neuf villes réparties sur quasiment tout le territoire (voir carte ci-dessous). Arkema a des sites à moins de 100 kilomètres de chacun des stades, sauf près de Rennes. Il y a de l’interaction à créer avec les communautés locales et, l’opportunité, pour nous, chimistes, d’expliquer nos métiers », explique le dirigeant du groupe, alors que le tirage au sort de la Coupe du monde féminine 2019 est prévu à la Seine Musicale (Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine), le samedi 08/12/2018, à partir de 18 heures HECHECHeure d'Europe Centrale.

« On a également un petit plus matériaux car certains de nos produits sont utilisés dans le sport. L’événement est enfin retransmis dans des zones clés pour nous : la France qui est notre centre de production pour l’Europe, les États-Unis, pionnières du “soccer” , et de l’autre côté l’Asie qui s’éveille peut-être encore plus vite au foot féminin (le Japon est champion du monde U20) », ajoute le directeur de la communication externe d’un groupe qui sponsorise également la voile et le Team de Lalou Roucayrol.

« On aura, à la Coupe du monde féminine 2019, comme au Mondial féminin U20 (disputé aussi en France, en 2018), des places pour tous les matches. On peut inviter des salariés, des élus, des riverains pour mener des opérations de proximité, car c’est crucial pour nous d’avoir de bonnes relations avec les instances locales. C’est également l’occasion d’inviter nos clients pour renforcer nos liens commerciaux. Nous avons également signé un contrat d’image avec Gaétane Thiney, joueuse du Paris FC et de l’équipe de France », souligne Gilles Galinier qui répond aux questions de News Tank.
Gilles Galinier - © Bruno Mazodier
Gilles Galinier - © Bruno Mazodier

Gilles Galinier

Fiche n° 33487, créée le 04/12/18 à 17:05 - MàJ le 04/12/18 à 17:13

Gilles Galinier



Parcours Depuis Jusqu'à
Arkema
VP Communications Janvier 2005 Aujourd'hui
Janvier 2005 Aujourd'hui
Atofina
Directeur du département Presse et Relations publiques Février 2002 à Décembre 2004
Février 2002 Décembre 2004
Atofina
Directeur du département de communication interne Janvier 2000 à Janvier 2002
Janvier 2000 Janvier 2002

  • Arkema est devenu le premier « Supporter national » de la Coupe du monde féminine 2019 (le 06/04/2018). Pourquoi ce choix ?

Le projet cochait toutes les casesLe projet cochait toutes les cases. La Coupe du monde féminine 2019Coupe du monde féminine 2019Organisée en France, du 07/06 au 07/07/2019, dans neuf villes : Grenoble, Le Havre, Lyon, Montpellier, Nice, Paris (Parc des Princes), Reims, Rennes et Valenciennes. nous offre d’abord une tribune à la portée internationale. Le projet de la Coupe du monde féminine 2019 s’est présenté au moment où il était important pour nous de grandir en visibilité et en notoriété, avec une dimension internationale. Autre thématique importante, celle des femmes et du sport féminin qui avait un vrai attrait pour nous. Ensuite, la Coupe du monde 2019 nous offre la possibilité de mettre en avant notre ancrage territorial. La compétition se déroule en France, dans neuf villes réparties sur quasiment tout le territoire. Arkema a des sites à moins de 100 kilomètres de chacun des stades sauf près de Rennes. Il y a de l’interaction à créer avec les communautés locales et, l’opportunité, pour nous, chimistes, d’expliquer nos métiers.

Présentation
  • Mondial fém. 2019 : « Ce projet épouse notre stratégie de promotion des femmes » (G. Galinier, Arkema) 1/2

    Partenaires FIFA (1er niveau) :

    • adidas (ALL, équipementier) : jusqu’en 2030
    • Coca-Cola (USA, boissons) : jusqu’en 2030
    • Wanda Group (CHN, tourisme, hôtellerie, divertissement) : jusqu’en 2030
    • Hyundai-Kia (CDS, automobile) : jusqu’en 2022
    • Visa (USA, services financiers) : jusqu’en 2022
    • Qatar Airways (QAT, compagnie aérienne) : jusqu’en 2022
  • Mondial fém. 2019 : « Ce projet épouse notre stratégie de promotion des femmes » (G. Galinier, Arkema) 2/2

    Supporters nationaux (2e niveau) :

    • Arkema (FRA, chimie) : depuis avril 2018
    • SNCF (FRA, transport ferroviaire) : depuis août 2018
    • Crédit Agricole (FRA, banque) : depuis octobre 2018
    • Proman (ressources humaines) : depuis novembre 2018
    • EDF (électricité) : depuis décembre 2018

Plus de 70 % des buts du Mondial 2018 marqués avec des chaussures contenant le matériau PebaxOn a également un petit plus matériaux, car certains de nos produits sont utilisés dans le sport. Le matériau « Pebax » par exemple, entre dans la confection des semelles des crampons de football. Ce sont nos granulés que les mouleurs transforment. Il nous est parfois difficile de communiquer là-dessus. Arkema est une entreprise B to B et, pour avoir le droit de citer les marques, il nous faut le contractualiser. On avait eu l’accord de Puma pour communiquer pendant l’Euro 2016. Plus de 70 % des buts marqués lors de la Coupe du monde 2018 l’ont été avec des chaussures contenant le matériau Pebax !

L’événement est enfin retransmis dans des zones clés pour nous : la France qui est notre centre de production pour l’Europe, les États-Unis, pionnières du « soccer » , et de l’autre côté l’Asie qui s’éveille peut-être encore plus vite au foot féminin (le Japon est champion du monde U20).

Description : Coupe du monde féminine 2019 : les neuf villes hôtes - © FFF

  • L’enjeu de ce mondial 2019 pour Arkema est d’abord un enjeu de politique de ressources humaines envers les  femmes ?

On veut dire aux femmes : « Venez, intéressez-vous au secteur de la chimie, il y a des carrières à faire chez nous » Le sponsoring sportif épouse notre stratégie interne de promotion des femmes. S’associer à un événement de sport féminin, de football, un sport avec une image encore masculine, faisait écho avec notre secteur de l’industrie, qui reste quand même assez masculin. Cela correspond à la problématique de l’usine et de l’ensemble des industriels qui veulent donner plus de place aux femmes. On développe cette thématique sociétale en interne et en externe donc on a été d’autant plus réceptif au projet. On a surpris tout le monde en nous engageant auprès de cette Coupe du monde 2019. Cela correspond à notre philosophie qui est de sortir des stéréotypes. On a construit toute notre campagne marque employeur autour de cela. On veut dire aux femmes : « Venez, intéressez-vous au secteur de la chimie, il y a des carrières à faire chez nous » . C’est un levier de recrutement au moment où la société développe de nombreuses politiques internes pour les femmes.

Les employés d’Arkema regardent avec un bon œil notre engagementLes employés d’Arkema regardent avec un bon œil notre engagement dans ces compétitions-là. On adresse ainsi un message en interne pour montrer que l’on s’implique. Cela corrobore nos politiques et nos objectifs internes. On veut passer de 17 % (2015) et 21 % (2018), à 25 % de femmes à des postes de dirigeants et d’encadrement en 2025. On a lancé depuis deux ans des programmes en interne pour atteindre ces objectifs avec par exemple du mentoring interne auprès de jeunes femmes identifiées comme employées à fort potentiel. On encourage aussi la formation d’un réseau de femmes en interne. On va développer, à partir de décembre 2018, d’autres programmes de formation autour du leadership et de la diversité en impliquant cette fois des hommes et des femmes.

  • Arkema était sponsor de la Coupe du monde féminine U20 disputée en France. Comment cela vous aide-t-il à vous projeter sur celle de 2019 ? 

Nouveau dans le sponsoring du footballArkema est nouveau dans le sponsoring du football. On a commencé à activer ce partenariat autour du Mondial féminin U20, invité des influenceurs, etc. On a ainsi pu se rendre compte sur place de l’impact d’un plan d’activation, de la visibilité de notre marque sur les différents supports. Le Mondial U20 a été un test grandeur nature pour travailler avec l’agence AonoAono et surtout apprendre les règles de la FIFAFIFAFédération Internationale de Football Association. La FIFA a traité cette compétition comme toutes les autres, avec les mêmes règles, les mêmes conditions pour les partenaires.

Mondial féminin U20 : panneautique Arkema - © Arkema

  • Avez-vous déjà pensé à votre dispositif d’activations pour la Coupe du monde féminine 2019 ?

On sait ce que l’on veut faire et sur quelles pistes allerOn veut créer de l’envie, de l’attractivité, de la bienveillance. Le sponsoring et le sport aident en cela pour créer engagement et fierté et génèrent un capital sympathie pour l’entreprise. On va organiser un certain nombre d’activations pour aller afficher la marque autour des matches et en amont de la compétition. On a essayé d’anticiper au maximum nos projets autour de la Coupe du monde féminine 2019. La Coupe du monde U20 nous a aidés à dimensionner notre budget pour la Coupe du monde féminine 2019. Nous travaillons notre plan d’activation depuis septembre 2018, on sait ce que l’on veut faire et sur quelle pistes aller.

Notre positionnement : montrer l’envers du décorNotre positionnement sera d’être derrière les rêves, « Behind the dreams », mais pas que des joueuses, de montrer l’envers du décor. On est fournisseur de l’industrie. On est dans l’ombre, un peu derrière avec nos produits. On veut développer ce concept pour faire vivre l’événement avec un autre regard nos produits avec le regard d’une boîte de B to B. On a la volonté de faire de la pédagogie de ce que l’on est. On étudie une présence dans certaines fan-zones, mais il faudra être sélectif. On va mettre en place un gros volet d’activations digitales.

Occuper le terrain et jouer la proximitéOn va mener des opérations de relations publiques en lien avec notre politique d’ancrage locale. Un patron d’usine se doit de prendre le temps d’expliquer ce qu’il fabrique sur son site, quels sont ses risques, comment il les maîtrise, etc. On va occuper le terrain et jouer la proximité, ce que l’on fait auprès de nos publics dans une logique d’acceptabilité via notre programme « Terrains d’Entente ». L’événement proposé par le LOC est de jouer la carte famille en local, festif et pédagogique. On veut construire de l’interaction.

Localement, nos équipes américaines sponsorisent le foot féminin aux États-Unis On aura, à la Coupe du monde 2019, comme au mondial U20, des places pour tous les matches. On peut inviter des salariés des sites proches de la compétition, des élus, des riverains pour mener des opérations de proximité car c’est crucial pour nous d’avoir de bonnes relations avec les instances locales. C’est également l’occasion d’inviter nos clients pour renforcer nos liens commerciaux. Nous avons également signé un contrat d’image avec Gaétane Thiney, joueuse du Paris FC et de l’équipe de France. Localement, nos équipes américaines sponsorisent le foot féminin aux États-Unis en venant en soutien d’une équipe de jeunes filles à New York. Nous avons beaucoup d’idées et de projets. 

  • Arkema sponsorise également un bateau engagé sur la Route du Rhum 2018. 

Le bateau est un "showroom" grandeur natureOn a prolongé notre accord pour quatre ans dans la voile (en avril 2018) avec l’idée de reconstruire un autre bateau. Le bateau ne nous appartient pas : on finance le Team de Lalou Roucayrol. Le trimaran du team, en 2012, utilisait certains de nos matériaux et c’est comme cela que l’on est ensuite devenu sponsor. Le bateau est un laboratoire de test, de développement, un « showroom » grandeur nature en somme. La voile nous permet de communiquer autour de nos innovations, de nos matériaux qui composent le bateau, mais c’est un sport très médiatisé en France et peu ailleurs.

Arkema : le Multi50 de Lalou Roucayrol sur la Route du Rhum - © Vincent Olivaud

  • Le bateau a chaviré, puis s’est miraculeusement remis d’aplomb sept jours plus tard, le 22/11/2018. Est-ce que cela a eu des effets positifs ?

Deux fois une pleine page dans L’ÉquipeOn mesure régulièrement l’impact de nos actions concernant ce sponsoring. En 2017, entre le départ de la mini transat, le 01/10/2017, et la victoire à la Jacques Vabre (le 16/10/2017), en équivalent achat d’espaces, on était à 3,8 M€. Là, de l’ouverture du village de la Route du Rhum le 24/10/2018 au chavirage (environ un mois), on a obtenu un équivalent en retombées médias de 2,5 M€. On a eu deux fois une pleine page dans L’Équipe : quand on a annoncé notre accord pour la Coupe du monde 2019 et pour le chavirage du bateau Arkema ! 

Arkema : Multi 50 sur la Route du Rhum - © Vincent Olivaud

  • Bostik, filiale d’Arkema, est partenaire officiel du Tour de France.

C’est une démarche de notoriété et de visibilité, une démarche commerciale d’une entité qui est autonome et plus axée sur le BtoCBtoC"Business to Consumer", désigne l'ensemble des relations qui unissent les entreprises et les consommateurs finaux, ainsi que les moyens techniques ou logiciels utilisés pour faciliter leurs interactions. Ce type de commerce recouvre les marchandises ou les prestations conçues pour le grand public.. Bostik, qui avait besoin d’afficher sa marque, a son propre programme de communication. Ils voulaient aussi avoir la capacité d’inviter des clients et de s’engager dans une opération de proximité via la caravane notamment.

Tour de France : Bostik dans la caravane - © Bostik

  • Comment s’articulent tous ces partenariats ?

La voile sert notre discours de promotion technologiqueLa voile sert notre discours de promotion technologique et nous sert aussi de levier de recrutement auprès des étudiants que l’on invite à venir voir le bateau. Dans le cadre de tous nos partenariats, nous invitons aussi l’interne et les familles : 150 salariés et leurs familles ont suivi par exemple le départ de la Route du Rhum 2018 sur une vedette. On le fait, autant que possible sur chacune des courses de voile, et moins lors des arrivées où c’est plus difficile à prévoir. On en profite aussi, comme dans nos autres accords, pour mener des opérations de relations publiques auprès des institutionnels et de nos clients, mais la Coupe du monde féminine 2019 nous offre la possibilité d’adresser un message que les autres partenariats ne nous permettaient pas. Celui de la valorisation de la place des femmes dans le sport et dans l’entreprise.

Arkema
Fiche n° 6916, créée le 06/04/18 à 18:16 - MàJ le 21/06/19 à 14:09

Arkema

Activité : chimie
Trois pôles d’activités complémentaires :
- matériaux Haute Performance
- spécialités industrielles
- Coating Solutions
Création : 2004 (réorganisation d’Atofina, la branche chimie du groupe pétrolier Total)
Cotation : Euronext Paris (FRA), depuis le 18/05/2006
Actionnariat (au 31/12/2017) : Fonds Stratégique de Participations (6,3 %), BlackRock Inc. (5,9 %), salariés (5,1 %), flottant (82,7 %)
Implantations (2019) : 136 sites industriels dans 55 pays
PDG : Thierry Le Hénaff
Effectif (2017) : 19 800 salariés
Chiffre d’affaires
• 2018 : 8,8 Mds€ (+5,9 %)
• 2017 : 8,3 Md€
EBITDA :
• 2018 : 1 474 M€ (+ 6 %)
Résultat net courant  :
• 2018 : 725 M€ (+ 22,5 %)
2017 : 592 M€


Sponsoring :
Team Arkema Lalou Multi (voile) : 2013-2022
Coupe du monde féminine 2019 (football) : supporter national, depuis avril 2018
• FFF : droits de dénomination de la D1 Féminine, la « D1 Arkema » (2019-2022)



Arkema
420 rue d'Estienne d'Orves
92705 Colombes Cedex - FRANCE
vCard meCard .vcf VCARD

Fin
loader mask
1